Dépendance aux réseaux sociaux et aux smartphones : nous sommes tous malades

Écoliers, élèves, étudiants, chômeurs, professionnels, retraités…aucune couche sociale n’est épargnée par l’avènement des smartphones et leur intrusion dans notre vie (même la plus privée). Avec quelques Francs CFA, on peut s’acheter un téléphone intelligent et faire son entrée dans l’univers virtuel avec ses avantages et inconvénients. Cet article essaye de décrire les symptômes des personnes (malades) accros aux smartphones et de proposer des solutions.

Internet : un mal nécessaire

Internet nous offre de fiers services et son importance n’est pas discutable. Est-ce pour autant qu’on doit y passer tout notre temps ? Du réveil au couché, nous sommes scotchés à notre smartphone ou à nos ordis pour diverses raisons. Pour certains, c’est pour s’échapper des moments difficiles de la vie, pour d’autres c’est pour des raisons professionnelles. Certains y sont juste pour se faire des amis, apprendre de nouvelles choses, etc.

La couche sociale la plus touchée par les inconvénients d’internet est celle des jeunes. Facebook, whatsapp, viber, snapchat, immo, twitter…la liste est longue. Sur Facebook et Whatsapp par exemple, que faisons-nous pour la plupart du temps ?

Nous passons de longues heures à :

– Défiler le fil d’actualité, regarder des vidéos drôles, lire des statuts, liker, commenter…

– Prendre des photos, poster des photos de nous, des statuts, partager des vidéos…

– Consulter le profil des autres, parcourir leur statut, écrire avec nos proches ou connaissances, actualiser notre statut, converser ou lire en silence les messages dans nos différents groupes…

– Passer des appels audio/vidéo

– Voir la nouvelle photo de Rihanna, Sessime, Nicki Minaj…

Cette liste non exhaustive est le quotidien de milliers de jeunes. Ça se passe à l’école, au restau, à table à la maison, au volant, en marchant et même au boulot pour les professionnels. Est-ce vraiment indispensable tout cela ? Allons-nous en mourir si nous ne faisons pas tout ça ? Voilà des questions qu’il faut se poser pour constater que ne pas consulter Facebook pendant toute une journée ne va absolument pas m’écarter du monde.

La mode aujourd’hui, c’est que ce n’est pas arrivé si ce n’est pas photographié ou filmé. Même si quelqu’un souffre et a besoin de notre aide, nous préférons prendre la vidéo à publier sur Facebook avant d’appeler de l’aide. C’est tout simplement grave !

acro à facebook

Exemple de programme pour limiter la consommation de données numériques

Pourquoi pendant un déjeuner en famille, je ne peux pas m’empêcher de regarder mon téléphone dès que ça vibre. Faisons un travail d’auto-observation de nos habitudes pour sortir de cette routine dangereuse. Toute action faite de façon mécanique sans en être totalement conscient, est potentiellement dangereuse pour nous. Quels sont les signes qui montrent qu’on est accro aux réseaux sociaux ?

Quelques signes qui montrent qu’on est malade des réseaux sociaux

On pourrait penser qu’on est épargné parce qu’on utilise Whatsapp pour des raisons professionnelles, ou encore parce qu’on utilise notre smartphone pour consulter des courriers professionnels. Dans l’absolu, personne n’est à l’abri. « Bidossessi, un homme de 35 ans disait ceci : je suis démarcheur et je dois être connecté à mon whatsapp 24h/24 pour mon travail. »

Il est aussi malade et ne le sait pas encore. Le travail libère l’homme et non le contraire. Voici une liste de comportements non exhaustive pour savoir si on est malade.

1. Je ne peux pas résister à la tentation de prendre mon téléphone quand ça vibre ou quand un voyant clignote dessus.

2. Je vais sur Facebook, whatsapp, mon mail, sans aucune raison concrète dès mon réveil
3. Je n’arrive pas à résister quand je vois une notification de messages sur les réseaux sociaux

4. Je n’arrive plus à m’ennuyer : dès que j’ai une seconde d’inactivité dans une file d’attente, à la banque, n’importe où, je sors mon téléphone portable sans aucune raison
5. J’ai tendance à prendre des photos de tous mes repas au restau et de moi-même

6. J’ai tendance à vérifier toute information sur Google sur le champ (pendant que le prof parle, au cours d’une discussion entre amis, etc.

7. Quand je marche, je réponds à mes textos sur les réseaux sociaux


Si vous vous êtes retrouvé dans au moins de ces signes, c’est que vous n’avez plus aucun contrôle sur vous-même. Vous êtes un esclave d’internet. Et les conséquences peuvent être irréversibles dans certains cas.

 

Conséquences d’être accro à internet

De plus en plus, les gens souffrent d’overdose numérique et souhaitent se mettre au régime en raison des conséquences sur leur vie. Généralement, les relations avec nos proches en souffrent beaucoup. Nous donnons tellement d’importance à notre vie virtuelle que nous ne savons plus ce qui se passe autour de nous.
Daniel Sieberg, auteur du livre « The Digital Diet » a failli perdre son mariage. Il affirme que nous souffrons d’une surcharge informationnelle. Il était un cadre supérieur chez Google aux États-Unis.

Pour le travail, il envoyait des courriels, des messages sur Twitter, Facebook…du lundi au lundi sans même se rendre compte de ce qui se passait autour de lui. Sa femme, ses proches n’en étaient que malheureux. Heureusement il s’est ressaisi au bon moment et n’a pas perdu sa femme. Il a d’ailleurs écrit un livre pour sortir de cette situation. Si vous aussi, vous avez l’impression que les données ont envahi votre vie, le petit programme que je vais dévoiler plus bas vous sera d’une grande utilité.

Certains, ne trouvent pas un meilleur moment que lorsqu’ils sont au volant pour répondre à leur message. Non seulement, c’est puni par la loi, mais ça peut créer des accidents. D’autres, le font en marchant et c’est tout aussi dangereux. D’ailleurs à Seoul, la municipalité a mis en garde les piétons qui marchent en ayant les yeux rivés sur leurs téléphones. Devons-nous attendre que les statistiques sur les décès de ce genre deviennent alarmantes avant de faire quelque chose ? Il est recommandé de se mettre sur le côté et de répondre à son message avant de continuer son trajet.

danger-facebook

Source 

Comment sortir de sa dépendance d’internet ?

La bonne nouvelle est que c’est très facile de sortir de cette dépendance qui n’est pas vraiment une addiction. Il faudra quand même un peu de rigueur envers vous-même et de la volonté.

1. Commencer par une cure brutale

Durée : 2 à 3 jours

Aux grands maux, les grands moyens. Commencez par prendre un weekend sans internet. Croyez-moi, vous n’en mourrez pas. Pas de mail, ni Facebook, ni whatsapp, ni rien du tout. S’il y a vraiment une urgence, les gens sauront comment vous joindre.

2. Entrainez-vous à résister aux notifications

Durée : 7 jours

La prochaine étape est de résister à toute sorte de notifications. Que ce soit un appel, un message, un mail…vous n’êtes pas obligé de le consulter dans la seconde qui suit sa venue. Prenez le temps d’être conscient de ce que vous faites. Cessez d’agir mécaniquement et prenez réellement le contrôle de vous-même. Essayez ceci pendant une semaine et passez à la phase 3.

3. Organisez la consommation de données numériques

Je vous conseille d’écrire votre programme de consommation de données numériques sur papier pour y arriver au début. Ça peut ressembler à ceci par exemple :

  •  Je ne suis officiellement en ligne qu’entre 13 h et 15 h et 18 h et 20 h
  • A 23h, je me déconnecte et je ne réponds plus à rien sur internet
  • À partir du vendredi soir, je ne consulte plus aucun mail en rapport avec le travail

Voilà quelques petits trucs simples qui peuvent vous aider à gérer cette dépendance aux réseaux sociaux et à internet en général. Le danger des réseaux sociaux est bien présents dans nos vies et nous devons en prendre conscience pour s’en défaire.

Recherches en rapport avec l'article :

  • les dangers de whatsapp
  • dangers whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge