Loi karmique : est-il possible de négocier sa dette karmique ?

Vous êtes libre d’adhérer, de croire ou non aux théories développées tout au long de cet article MAIS, efforcez-vous de retenir l’essentiel du message et de lire la petite histoire racontée à la fin.

La loi du Karma (on a un article qui en parle en détail) ou de prédestinée se défini comme la conséquence de chaque acte négatif que nous avons posé pendant notre existence ou au cours d’une vie passée. Chaque mauvaise action vous crée donc une dette karmique. Que se passe-t-il après la mort ? La dette karmique est-elle une fatalité ? Qu’est-ce que le dharma ?

Que se passe-t-il après la mort ?

Dans un de ses livres, le Vénérable Maitre Samaël Aun affirme que la mort n’est rien d’autre qu’une fête pour l’âme qui cesse d’avoir des travaux. Il continue en expliquant que l’âme continuerait d’ailleurs à marcher dans les rues jusqu’à ce qu’elle ne soit affectée à un autre corps pour naître de nouveau. Le temps qui s’écoule entre le moment où quelqu’un meurt et sa réaffectation à un nouveau corps varie. Pour certain, ça peut se faire très rapidement, pour d’autres ça prend du temps. A titre illustratif, chez les nagos, dans le sud du Bénin, la fille qui nait juste après le décès de sa grand-mère s’appelle « Yabô ». Ça signifie littéralement la mère est de retour.

Il faut souligner cependant que tout le monde n’a pas la possibilité de revenir après la mort. Si vous revenez, c’est parce qu’il y a encore la possibilité de vous faire payer vos dettes. En d’autres termes, d’éveiller votre conscience. Et justement, si nous ne vous souvenons pas de nos vies antérieures c’est parce que nous avons été séparés de nos pouvoirs divins par nos défauts : notre conscience est endormie. Le but donc de tout être humain est de retourner à son état divin en éliminant tous ses défauts. Il parait qu’on ne peut revenir que 108 fois pour essayer de corriger tous nos défauts.  Il est clair que lorsqu’il n’y a plus de possibilité pour nous de changer, nous allons descendre dans des mondes infernaux. Vous vous demandez certainement quels sont ces défauts et comment les éradiquer. Tout se résume en un mot de 5 lettres : A-M-O-U-R.

Défauts ou péchés capitaux ?

Les défauts dont nous parlons ressemblent aux 7 péchés capitaux enseignés dans certaines religions chrétiennes. Il s’agit de la colère, la convoitise (avarice, cupidité), la gourmandise, l’envie, la jalousie, la paresse et la luxure. L’objet de cet article n’est pas de détailler ces défauts, mais plutôt de sensibiliser sur le fait que ce sont ces derniers qui nous empêchent d’éveiller notre conscience. Et durant toute notre existence, nous devons œuvrer pour nous débarrasser d’eux. Ainsi, nous atteindront le summum de la sagesse qui n’est rien d’autre que l’amour au sens Agape. Il convient toutefois de préciser que la luxure ne fait en aucun cas allusion à l’amour pour le luxe. Il s’agit de l’excès dans la satisfaction des plaisirs de nos sens, notamment le sexe.

dette karmique

Mais, ne pensez pas que la tâche est aussi simple, car en réalité ces défauts peuvent être considérés comme des chefs de file, des leaders. Concrètement, un péché capital ou un défaut peut engendrer à lui seul plusieurs autres défauts. Par exemple, un homme très colérique pourra facilement commettre un homicide involontaire. La colère non maîtrisée a donc engendré un autre défaut en lui. Expliqué très simplement, c’est un peu comme ça que vous devez comprendre la notion. Notre mission est donc de travailler pour éliminer totalement ces défauts qui pour la plupart viennent de nos caprices à satisfaire les plaisirs de nos sens : cultivons la maîtrise de soi.

La logique est très simple : les défauts vous conduisent à faire de mauvais actes, qui à leur tour engendrent notre dette karmique et vous obligent à revenir chaque fois sur terre pour purger votre peine. De nombreux maitres estiment que la loi de cause à effet est fatale et que la dette karmique n’est donc pas négociable. Voyons en détail ce qu’il en est réellement.

La dette karmique est-elle négociable ?

Tout le monde ou presque est d’accord sur l’existence d’une force supérieure, invisible, omnipotente, miséricordieuse….. que nous appelons Dieu. Les livres Saints nous enseignent qu’il est Amour, miséricordieux et créateur du ciel et de la terre. Comment le miséricordieux peut donc mettre en place une loi qui soit aussi cruelle ? Si nous ne récolterons que ce que nous avons semé, il est clair qu’en semant le bien, nous récolterons aussi le bien.

Tout cela peut être schématisé comme un compte en banque cosmique que nous avons. A chaque bonne action effectuée, le compte du bien se rempli et à chaque mauvaise action, celui du mal aussi. A l’heure du bilan, la soustraction sera faite entre le bien et le mal afin de connaitre notre dette karmique.

Si les conséquences de nos actes négatifs sont connues et s’appellent karma (régit par des lois inférieures), il y a également un nom à chaque acte positif qu’on pose : le Dharma. Selon Aun, la Dharma est un mot sanscrit qui signifie récompense. Ne dit-on pas qu’un bien fait n’est jamais perdu ? Mais cela se vérifie à condition que le bien soit fait dans un esprit total de désintéressement avec AMOUR. Contrairement à ce qui est enseigné dans plusieurs écoles, Aun martèle que la dette karmique est bien négociable. Pour ce faire, efforcez-vous de faire du bien et les lois inférieures seront transcendées par les lois supérieures. Il y a quand même un cheminement pour se consacrer au bien. Commencez d’abord par avoir du repenti pour vos mauvais actes et ensuite devenez totalement pur en pensée, en parole et en action.

Avant de terminer, j’aimerais vous raconter l’histoire de l’homme qui dit toujours la vérité, des enfants et des policiers.

« Il était une fois un homme aux dreadlocks qui se comportait de façon exemplaire et disait toujours la vérité. Un jour alors qu’il était devant son portail avec un ami, des enfants passèrent en courant et lui demandent de ne pas dire aux policiers qu’ils sont passés par ici, au risque de se faire tuer par ces derniers (les policiers). Lorsque les policiers vinrent, l’homme qui dit toujours la vérité, leur a dit qu’il n’avait pas vu les enfants.

J’aimerais vous demander s’il a commit un péché ou pas ? 

C’est ici qu’intervient la notion de lois supérieures parmi les lois supérieures. Sauver la vie des enfants en disant un mensonge est plus important que de dire la vérité en faisant toujours quelque chose de bien. 

Je vous laisse tirer la moralité de cette histoire. » 

N’hésitez pas à réagir face à cet article si vous avez réussi à arriver jusqu’ici. Partagez-le avec vos proches s’il vous a plu et laissez en commentaire toute chose que vous désirez rajouter à ça.

4.20

Recherches en rapport avec l'article :

  • dette karmique
  • comment effacer une dette karmique
  • comment se débarrasser dune dette karmique
  • effacer une dette karmique

Une réflexion au sujet de « Loi karmique : est-il possible de négocier sa dette karmique ? »

  1. Très bel article. Cela rejoind quelques idées préconçues j’avais: point besoin de religions pour pratiquer l’amour sur terre qui nest rien d’autre que d’aimer son prochain comme soi même. Il est incontestable que le bel exemple vaut sagesse et son prix. Bon passage sur terre alors les amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge