Comment réussir son entretien d’embauche avec ces trois conseils ?

Depuis qu’on a mis pied à l’école jusqu’à l’obtention de notre premier diplôme, toutes les connaissances acquises nous seront utiles pour réussir son entretien d’embauche. Après de très longues années d’étude, vous voilà largué dans le monde de l’emploi avec votre premier diplôme. Entre la cruauté et la mesquinerie du privé et l’Etat qui est saturé, vous avez dû apprendre à vos dépens qu’un diplôme ou de bonnes notes ne suffisent pas pour trouver du travail. Aujourd’hui, pour s’en sortir sur le marché du travail (que ce soit en Europe ou ailleurs), vous devez être le meilleur….et avoir des relations aussi. Après avoir déposé mille et un c.v dans plusieurs entreprises, voilà qu’on vous convoque enfin pour votre premier entretien de recrutement. Comment préparer un entretien d’embauche pour ne pas passer à côté de cette occasion ?

Réussir son entretien de recrutement les doigts dans le nez

Les conseils qui sont présents ici n’ont rien à voir avec ce qui se dit ailleurs sur le web tout simplement parce qu’ils sont basés sur une expérience concrète. Si vous les appliquez à la lettre, vous allez forcément maximiser vos chances de réussite. Toutefois, il n’y a pas de magie. Le dernier mot revient au recruteur. La méthode des trois phases pour réussir son entretien d’embauche se décline comme suit :

  • Avant l’entretie
  • L’entretien
  • Après l’entretien.

Suivre rigoureusement ces trois phases, surtout les deux premières vont certainement vous éviter de commettre quelques erreurs pour ne pas rater votre entretien de recrutement.

Préparer un entretien d’embauche : la première phase

Avant l’entretien, assurez-vous d’avoir fait le tour de cette « checklist » que je vous propose.

Renseignez-vous autant que possible sur l’entreprise

Le monde du marché est tellement concurrentiel qu’on dépose nos C.V un peu partout. Après, on ne sait plus exactement les services que propose l’entreprise qui nous a retenu pour passer l’entretien d’embauche. La première étape est donc d’essayer d’en savoir plus sur cette dernière. Son site web, ses comptes sur les réseaux sociaux…trouvez le moyen d’en savoir plus sur cette entreprise. Ça vous permettra de répondre à cette question d’entretien d’embauche : que pensez-vous pouvoir nous apporter ? Comment répondre à cette question si vous ne savez pas dans quel domaine d’activités évolue l’entreprise ? Soyons un peu sérieux là 🙂

réussir son entretien d'embauche

Faites le point de vos connaissances en rapport avec le poste visé

Par excès de confiance ou pas, nous mettons des compétences extraordinaires dans nos C.V. Déjà, arrangez-vous pour ne mettre que ce que vous savez réellement faire dans votre C.V. Maintenant, tout ce qui figure sur le C.V que vous avez envoyé pour le dépôt des candidatures, révisez ça ! Je prends le cas d’un informaticien qui met dans son C.V qu’il est expert en développement web. Devant le recruteur, il ne se souvient pas des balises de bases du langage HTML. Ça ne veut pas forcément dire qu’il n’est pas un bon développeur, mais ça ne laisse pas une bonne image. Prenez vos dispositions pour être à jour par rapport à ce qui est marqué sur votre C.V.

En quoi êtes-vous différents des autres ?

Voilà une question d’entretien d’embauche que les recruteurs affectionnent. Car, tenez-vous tranquille, ils ont autant le trac que vous. La seule différence, c’est qu’ils sont en position de force et cela leur permet d’être beaucoup plus détendus. Réussir son entretien d’embauche, c’est donc s’analyser et ressortir ses qualités et ses défauts. N’hésitez pas à toucher au moindre détail qui pourrait faire la différence. N’oubliez pas que vous n’êtes pas seuls. Si l’environnement où vous avez grandi pourrait vous donner un avantage, parlez-en au moment où on vous pose la question d’entretien d’embauche de vous présenter ou d’en dire plus sur vous. Certains recruteurs n’hésitent pas à parler des questions d’actualité. Même si ce n’est pas votre fort, aucune inquiétude ! Suivez RFI pendant une semaine ou alors France 24 et rajoutez-y le journal de la télévision nationale de votre pays. Ça suffit largement pour dire ne serait-ce qu’un mot sur l’actualité internationale et dans votre pays. Ça montre aussi que vous avez de la culture générale.

Réussir son entretien d’embauche, c’est soigner son apparence

L’apparence est le premier élément qui permet de vous juger. Et dans certains domaines (banque, marketing, management…), c’est capital d’ailleurs. Pensez à ce que vous allez porter le jour de l’entretien. Même si ce n’est pas décisif pour réussir son entretien d’embauche, ça a son importance. Ne soyez ni trop extravagant, ni trop simple. La règle d’or, c’est d’être bien habillé et à l’aise. Tout ceci dépend aussi de votre pays et de ses réalités. Pour les hommes, si le style afro est mal perçu dans votre pays, coiffez-vous pour ressembler à tout le monde. Chez les femmes, c’est pareil. Ne mettez pas de chaines au pied si ça n’appartient pas à la culture de votre pays : VOUS N’ALLEZ PAS EN SOIRÉE DANSANTE !

Réussir son entretien d’embauche

La prochaine étape pour réussir son entretien d’embauche, c’est le jour-j. Que faut-il faire ?

Pendant l’entretien d’embauche : que faire ?

Montrez une bonne image de vous

La première chose pour montrer que vous êtes sérieux (se), c’est de venir à l’heure. L’entretien d’embauche ne va presque jamais commencer à l’heure prévue. Par contre vous avez l’obligation d’être très ponctuel (le). Deuxième élément important, soyez polis et courtois. Peu importe votre expérience professionnelle ou vos connaissances, ne montez pas sur vos grands chevaux. Restez humble et même un peu bête (innocent) par moment. Vous avez le droit de vous vendre cher, mais ne montrez pas au recruteur que s’il ne vous embauche pas, il rate l’affaire de sa vie. Pour bien réussir son entretien d’embauche, il faut également savoir parler de manière subtile : ne pas en dire trop, ni peu. Arrêtez-vous à l’essentiel.

Réussir son entretien d’embauche : faire attention à ses gestes

Il faut également faire attention à votre communication non verbale. Ne vous asseyez surtout pas sans qu’on ne vous y invite : c’est mal poli. Et quand on le fait, adoptez une position droite. Fixez le recruteur dans les yeux sans vouloir le défier. Parlez lentement pour éviter que le stress agisse négativement sur vous. Toujours en ce qui concerne les comportements en face du recruteur, il ne faut surtout pas poser vos coudes sur son bureau ; encore moins croiser les jambes ou les bras. Arrangez-vous pour identifier vos ‘mauvaises habitudes’ (mettre le stylo dans la bouche pour parler, gestuelle désordonnée, etc…)

Débarrassez-vous du stress

Le stress n’est pas une émotion, mais la réaction du corps à un ensemble d’émotions, notamment la peur dans le cas de la cas d’un entretien d’embauche. Ses conséquences peuvent être néfastes sur vous si vous ne savez pas gérer ce stress. Pourtant, il existe une technique très simple pour vous débarrasser du stress. Oubliez la respiration, l’eau ou tout ce qu’on vous a toujours dit pour lutter contre le stress. D’abord, mettez-vous bien en tête que si vous ratez cet entretien, ce n’est pas la fin du monde. Ensuite, mettez-vous exactement dans cet état d’esprit : imaginez que vous allez à cet entretien d’embauche alors que vous avez déjà un bon emploi avec un très bon salaire. Il sera impossible à quelqu’un qui a cet état d’esprit d’être stressé. Essayez donc de vous mettre dans la peau de cette personne qui vient à l’entretien, mais qui n’en fait pas une priorité absolue. Pour finir, vous pouvez également éviter le stress en cultivant l’excellence. Si vous êtes sûr de vos compétences, alors aucune question d’entretien d’embauche ne va vous inquiéter.

Réussir son entretien d’embauche

Question entretien d’embauche : quelles sont vos prétentions salariales ?

A cette question classique, il est recommandé de ne pas trop exagérer, ni être trop modeste. Une chose est certaine, le recruteur sait combien il compte vous payer au maximum. Faites des recherches sur les grilles salariales de votre pays et également proposez un prix en fonction de votre expérience, de vos compétences, etc… Vous pouvez toujours utiliser une formule du type : « Je proposerais la somme de….., mais je reste ouvert à toutes les propositions que vous me ferez ».

La dernière phase : après l’entretien

Vous avez enfin fini votre entretien et vous attendez une réponse qui ne va peut-être jamais venir. Ce qu’il ne faut jamais faire, c’est harceler le recruteur (coups de fil et emails intempestifs). Patientez plutôt une ou deux semaines après la période qu’ils vous ont donné pour vous rappeler. Vous pouvez envoyer un email de rappel ou vous rendre sur place pour prendre des nouvelles. En effet, en raison d’un email erroné ou d’un mauvais numéro de téléphone ou pour d’autres raisons, vous ne serez peut-être jamais rappelé (e) alors qu’on vous a bien retenu. L’idée est donc de suivre votre dossier jusqu’à ce qu’on vous dise clairement que vous avez été retenu (e) ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge